Quel est le revenu d’un médecin remplaçant ?

Le remplacement d’un médecin permet de garantir aux malades la continuité des soins et la réponse aux nouveaux appels en l’absence d’un professionnel de santé, qu’il soit praticien généraliste ou spécialiste. Les conditions de ce mode d’exercice restent pourtant ignorées par beaucoup de nouveaux thésés. Dans les deux prochains paragraphes, nous rappelons les obligations dévolues aux médecins remplaçants ainsi que leur revenu moyen constaté en France.

Médecin remplaçant : statut et obligations

Seul responsable à l’égard des malades et des tiers, ce professionnel de santé est contraint de s’assurer à ses frais dans le cadre de son exercice. Il doit également s’affilier à l’URSAFF dès l’instant où il exerce une activité libérale de remplacement depuis plus de 7 jours. Par ailleurs, il
a l’obligation de s’affilier à la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) du département de sa résidence à partir du 31ème jour effectif de remplacement.

Pour la CARMF, plusieurs cas de figure sont possibles, nous vous invitons à contacter le cabinet Confidence Solutions pour en être informé mais également être renseigné sur les formalités administratives.

Médecin remplaçant salaire

D’après les chiffres fournis par l’UNASA (Union Nationale des Associations Agréées), les médecins généralistes remplaçants ont empoché en moyenne 57 115 euros de bénéfices comptables (avant prélèvement des impôts), soit 4 759 euros par mois.

Les médecins spécialistes remplaçants ont quant à eux perçu 81 562 euros, ce qui représente 6 796 euros mensuels.

Bien entendu, il existe des disparités importantes, le salaire moyen d’un médecin remplaçant dépend principalement du secteur d’exercice, du nombre d’actes et de la spécialité exercée.

Tarif d’un remplacement d’un médecin généraliste

La signature d’un contrat de remplacement – document obligatoire – facilite en théorie la résolution d’un éventuel problème en cas de désaccord entre le médecin remplacé et le généraliste ou spécialiste qui occupe son poste durant son absence. Figure notamment sur ce contrat le montant de la rétrocession d’honoraire. En général, 70 à 90% des honoraires sont rétrocédés au remplaçant, il peut même arriver qu’un médecin rétrocède 100% des honoraires, simplement pour assurer une continuité des soins dans son cabinet.

Ce dernier n’a d’autre choix que d’appliquer les mêmes tarifs que le confrère auquel il se substitue.
Pour les patients, cela ne change rien.

Toutes nos offres du moment !